Lexique don d'organes

A

A

ADN

Molécule présente dans les cellules de tous les êtres vivants. Elle contient les gènes, support matériel de l’hérédité.
L'ADN est une macromolécule présente dans les cellules de tous les êtres vivants. Quand les cellules se divisent, cet ADN se reproduit à l'identique : toutes les cellules d'un individu contiennent le même ADN, c'est ce qui fait l'identité de l'individu. Un gène est un morceau d'ADN.

B

Bioéthique

Réflexion sur les problèmes moraux liés à la recherche sur le vivant et à ses applications.
La bioéthique a pour objet la réflexion destinée à assurer le respect et la protection de l'individu face aux progrès des connaissance en sciences de la vie et leurs possibles applications (par exemple, l'euthanasie, le don d'organes, le clonage, la recherche sur l' embryon….). Les lois de bioéthique sont les lois qui encadrent la recherche sur le vivant et ses utilisations.

C

C

CELLULE

Unité de base microscopique de tous les êtres vivants. Elle produit de l’énergie et utilise cette énergie pour la fabrication de toutes les substances nécessaires à sa vie.
La cellule est l’unité de base de tous les organismes vivants. Un organisme vivant peut être fait d'une seule cellule : c’est le cas des bactéries mais aussi de certains animaux et végétaux. Un homme de taille moyenne en contient de 60 000 à 100 000 milliards. La cellule se nourrit, produit de l'énergie, échange des informations avec son entourage, se multiplie et meurt au bout d'un certain temps.

CELLULE SOUCHE

Cellule qui, par divisions successives, est capable de donner naissance à différents types de cellules spécialisées.
Les cellules souches sont des cellules capables, par divisions successives, de produire des cellules spécialisées dans des registres différents : les cellules souches du sang, par exemple, donnent aussi bien des globules rouges que des globules blancs. De sa conception à sa mort, l'organisme humain contient des cellules souches mais chez l'adulte leurs capacités de différenciation sont réduites.

CHROMOSOME

Elément en forme de bâtonnet, constitué d’ADN et de protéines, qui apparaît dans le noyau des cellules quand elles se divisent.
Un chromosome est un élément en forme de bâtonnet qui apparaît dans le noyau des cellules quand elles se divisent. Chaque chromosome est formé d’une molécule d’ ADN enroulée autour de protéines. Chacun contient des gènes précis, porteurs d’informations génétiques transmises des cellules mères aux cellules filles lors de la division cellulaire, et des parents au futur enfant lors de la fécondation.

CLONAGE

Mode de reproduction permettant la copie génétiquement identique d’une cellule ou d’un individu.
Le clonage est un mode de reproduction permettant la copie d'une cellule ou d'un individu (son clone) à partir de son ADN. Sauf erreur ou mutation lors du recopiage, le clone est génétiquement identique à l'original : il a le même ADN. Dans la nature, certaines espèces non sexuées comme les bactéries utilisent le clonage pour se reproduire. En laboratoire, on l’expérimente sur des espèces sexuées.

CODE GÉNÉTIQUE

Système de correspondances entre le langage de l'ADN et celui des protéines, indispensable à la cellule pour fabriquer les protéines.
Le code génétique est un système de correspondance qui permet à la cellule de fabriquer des protéines à partir de son AND. Il "traduit" des "mots" de l’ADN, formés de 3 nucléotides, en acides aminés. Par exemple, AAT de l’ADN correspond à l'acide aminé "leucine". Le code génétique est universel : chez tous les êtres vivants, un même triplet de nucléotides correspond à un même acide aminé.

D

D

DIAGNOSTIC GÉNÉTIQUE

Analyses génétiques permettant d'identifier une maladie génétique ou une prédisposition à cette maladie.
On identifie une maladie génétique ou une prédisposition à une maladie en faisant un diagnostic ou test génétique. En examinant les gènes ou les protéines des cellules du patient, on détermine s'il est prédisposé à une maladie (comme certains cancers ) ou si l'un de ses gènes est abîmé (cas des gènes responsables de la mucoviscidose). Ce test se pratique sur l'adulte, l'enfant ou même l'embryon .

DON :

Le prélèvement est le terme médical technique, dans la vie courante, on parle plus généralement de don d’organes ou de tissus. Le prélèvement ne peut en effet se faire sur une personne qui s’y serait opposé : les médecins ne vont jamais à l’encontre de la volonté exprimée par un donneur.

DONNEUR :

Le donneur est lapersonne sur laquelle on a effectué le prélèvement.

G

G

GÈNE

"Morceau" d’ADN qui porte le plan de fabrication d’une protéine.
Un gène est un "morceau" de l’ ADN contenu dans le noyau de nos cellules et qui porte le plan de fabrication d’une protéine . Les gènes sont porteurs des informations relatives aux caractéristiques d’un individu (couleur des yeux par exemple). L'homme possède environ 30 000 gènes, ce qui ne représente que 5% de tout son ADN. Certaines espèces animales et végétales ont plus de gènes que l'homme.

GÉNOTYPE-PHÉNOTYPE

Génotype : ensemble de l’information génétique d’un individu / Phénotype : caractéristiques physiques et physiologiques d’un individu, résultant de son génotype et de son environnement
Le génotype d’un individu est l’information génétique portée par ses gènes , qu’elle soit ou non exprimée sous forme de protéines . Le phénotype est l’ensemble des caractéristiques d’un individu, que ce soit son apparence physique (couleur des yeux, taille,…), ou sa physiologie. Il est déterminé en partie par les gènes et en partie par l’environnement, le mode de vie.

GREFFE :

La greffe est le remplacement au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne peut plus fonctionner correctement par un élément sain. C’est une technique envisagée par les médecins lorsqu’ils constatent que les autres traitements (médicaments...) pris par un malade deviennent insuffisants.

GREFFON :

Le greffon est le terme générique qui désigne l’élément qui doit être greffé. On peut greffer des organes, des tissus, des cellules.

 

M

M

MALADIE GÉNÉTIQUE

Maladie due à la déficience d'un ou de plusieurs gènes.
Nos cellules fabriquent différentes protéines dont le plan de construction est inscrit dans les gènes . Ces protéines sont essentielles à la vie cellulaire. Lorsqu'un gène est abîmé, la protéine est modifiée ou même pas du tout fabriquée : les cellules fonctionnent anormalement. Ces mutations peuvent être déjà présentes dans nos cellules à la naissance ou apparaître au cours de la vie.M

N

N

NOYAU CELLULAIRE

Petite poche souple présente dans certaines cellules et qui contient l'ADN.
Le noyau de la cellule est une petite poche souple qui contient le matériel génétique porteur de l'hérédité : l'ADN . Il est entouré d'une double membrane qui assure les échanges entre le noyau et le cytoplasme . Il est le centre de contrôle de la cellule : il contient toutes les informations nécessaires à son fonctionnement. Certaines cellules, comme les bactéries , n'ont pas de noyau.

P

P

PRELEVEMENT :

Pour pouvoir greffer un organe, ou un tissu, il faut évidemment le prendre sur un autre corps : l’acte médical par lequel on ôte cet organe ou ce tissu s’appelle un prélèvement.

R

R

RECEVEUR :

Le receveur est la personne qui bénéficie de la greffe.

S

S

SYSTÈME IMMUNITAIRE

Ensemble des cellules dont le rôle est de défendre l'organisme contre les infections.
Le système immunitaire a pour rôle de défendre l'organisme contre les infections. Lorsqu'il est envahi par un organisme étranger (virus, bactérie) ou par des molécules étrangères (celles du pollen, par ex.), le système immunitaire réagit très vite pour s’en débarrasser. A la différence d'autres systèmes, le système immunitaire est constitué de cellules isolées qui ne constituent pas des tissus.

T

T

THÉRAPIE GÉNIQUE


Thérapie dont le but est d'introduire chez un patient la copie normale du ou des gènes déficients responsables de sa maladie.

Quand un gène est abîmé, le plan de construction de la protéine qu'il code est imparfait : elle est donc anormale. Le but de la thérapie génique est de guérir une maladie génétique en réparant le gène abîmé qui en est la cause.. Il s’agit d'en introduire une copie normale dans les cellules qui portent sa version abîmée. Les cellules pourront alors de nouveau fabriquer la protéine qui leur manquait.